Trafic d'organes au Kosovo: Bernard Kouchner doit être auditionné, selon le Mrap

© 2010 AFP

— 

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) a demandé jeudi dans un communiqué l'audition de l'ancien chef de la diplomatie française Bernard Kouchner à propos d'un trafic présumé d'organes au Kosovo.

«Le Mrap demande l'audition par les autorités compétentes de Bernard Kouchner en tant que responsable de l'administration au Kosovo», selon le communiqué. L'ancien ministre des Affaires étrangères était à la tête de la mission de l'ONU au Kosovo (Minuk) de 1999 à 2001, période pendant laquelle le trafic d'organes avait toujours lieu selon les accusations énoncées par un rapporteur du Conseil de l'Europe, Dick Marty.

Bernard Kouchner se défend

Dick Marty, un Suisse, vient de publier un rapport accusant des responsables de l'UCK, le mouvement indépendantiste kosovar albanais à la fin des années 1990, de s'être livrés à un trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes, qui auraient été détenus au Kosovo puis conduits en Albanie en 1999 et 2000.

Interrogé la semaine dernière à ce sujet par la BBC, Bernard Kouchner a répondu que la mission de l'ONU au Kosovo n'avait pas connaissance du trafic présumé. «Nous ne savions rien. Si nous l'avions su, nous aurions envoyé des gens pour établir les faits et enquêter ou non», a déclaré Bernard Kouchner dans une interview à la rédaction des émissions en serbe de la BBC.