Irak: Amnesty International craint des attaques contre les chrétiens autour de Noël

© 2010 AFP

— 

L'organisation Amnesty International a demandé lundi au gouvernement irakien de protéger la communauté chrétienne qui risque, selon elle, d'être à nouveau la cible d'attaques durant la période de Noël.

L'armée irakienne a tué lundi à l'aube trois Libyens soupçonnés de se préparer à commettre des attentats suicide avant Noël dans la ville de Mossoul (nord), a indiqué le ministère de la Défense.

Multiplication des attaques contre les chrétiens

«Les attentats contre les chrétiens et leurs églises par des groupes armés se sont multipliés ces dernières semaines» et «nous craignons que les insurgés essaient de mener d'importantes attaques contre les chrétiens durant Noël pour obtenir le maximum de publicité et embarrasser le gouvernement», a affirmé dans un communiqué Malcolm Smart, directeur d'Amnesty pour le Moyen-Orient.

«Nous condamnons fermement ces attaques menées par des groupes armés contre des civils et appelons le gouvernement irakien à fournir plus de protection, particulièrement aux communautés ethniques et religieuses vulnérables», a-t-il ajouté.

Le 31 octobre, une attaque revendiquée par Al-Qaïda contre une église syriaque catholique de Bagdad avait coûté la vie à 44 fidèles et à deux prêtres, provoquant l'«exode» de plusieurs milliers de chrétiens d'Irak, selon le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR). Dix jours plus tard, une série d'attentats visant les domiciles de chrétiens à Bagdad a fait six morts et 33 blessés.

Une «composante essentielle» de la société irakienne

Dans un communiqué, le secrétaire général du gouvernement, Ali Mohsen Ismaïl al-Allaq, a pour sa part accusé «les ennemis extérieurs de l'Irak de vider le pays» des chrétiens qui «sont une composante essentielle de la société irakienne».

«Le pays fait face à des circonstances exceptionnelles et ces attaques en font partie», a-t-il dit avant de promettre que le gouvernement «allait fournir tous les efforts nécessaires pour faire face à ces difficultés et régler les problèmes de sécurité».