L'UE condamne la répression en Biélorussie

avec Reuters

— 

Catherine Ashton, haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères, a condamné lundi la répression violente d'une manifestation de l'opposition dimanche soir à Minsk et demandé aux autorités biélorusses de relâcher les personnes arrêtées.    «Catherine Ashton condamne le recours à la violence à la suite de l'élection présidentielle d'hier en Biélorussie, et notamment le passage à tabac de plusieurs dirigeants de l'opposition, dont plusieurs candidats à la présidence», a déclaré son cabinet dans un communiqué. «Elle appelle les autorités à remettre en liberté sans attendre les personnes arrêtées». Au moins quatre candidats à la présidentielle et plusieurs centaines de manifestants de l'opposition étaient toujours sous les verrous lundi.