Irak: l'annonce du nouveau gouvernement pourrait être retardée

Avec Reuters

— 

Selon un porte-parole du président du parlement, le Premier ministre irakien Nouri al Maliki ne présentera pas son nouveau gouvernement lundi au parlement, comme il avait prévu de le faire.

«La cause du retard tient à des litiges au sein du bloc Irakia et au sein de l'Alliance nationale (de Maliki) concernant l'attribution des portefeuilles ministériels», a expliqué Ahmed al Oraïbi, député membre du bloc interconfessionnel Irakia, soutenu par les sunnites. D'après lui, les dirigeants politiques devraient régler ces problèmes dans la journée, mais d'autres responsables irakiens ont estimé qu'il faudrait plus longtemps pour en venir à bout.

Ceci n'est qu'un ralentissement de plus. Rappelons que l'Irak est sans gouvernement depuis les élections législatives du 7 mars, lesquelles n'ont pas dégagé de majorité claire.

Après des mois de tractations, un accord de partage du pouvoir a finalement été conclu le 10 novembre dernier entre les trois grandes communautés d'Irak: les chiites, les sunnites et les Kurdes. En effet, Nouri al Maliki, qui est chiite, a été reconduit pour un second mandat à la tête du gouvernement tandis que Jalal Talabani, un Kurde, a été maintenu à la présidence de l'Etat et qu'Ossama al Noudjaifi, sunnite, a été nommé président du Parlement.