Côte d'Ivoire: Près de 50 morts en trois jours selon l'ONU

VIOLENCES Des témoignages feraient état d'enlèvements commis par des individus armés...

J. C. avec Reuters

— 

Plusieurs personnes sont mortes lors de la marche des pro-Ouattara à Abidjan le 16 décembre 2010.
Plusieurs personnes sont mortes lors de la marche des pro-Ouattara à Abidjan le 16 décembre 2010. — Emanuel Ekra/AP/SIPA

Navi Pillay, Haut commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme, a fait état dimanche de violations massives des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, où, selon elle, plus de 50 personnes ont été tuées au cours des trois derniers jours.

«Certains doivent rendre des comptes»

Le chef de l'Etat sortant, Laurent Gbagbo, a été proclamé vainqueur par la Cour constitutionnelle, dirigée par un de ses alliés, au terme du second tour de la présidentielle qui, selon la communauté internationale, a été remporté par son rival Alassane Ouattara. Les forces de sécurité pro-Gbagbo ont tiré à balles réelles jeudi dernier pour réprimer des manifestations de rue de partisans d'Ouattara.

«Lorsque des gens sont victimes de meurtres extrajudiciaires, il faut qu'il y ait une enquête, et certains doivent rendre des comptes», a déclaré Navi Pillay, en ajoutant que plus de 50 personnes avaient été tuées et plus de 200 autres blessées au cours des trois derniers jours en Côte d'Ivoire.

«Des circonstances troubles»

Selon elle, la mission des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) a également recueilli des centaines de témoignages de victimes ou de proches faisant état d'enlèvements commis par des individus armés accompagnés par des éléments des forces de sécurité.

«Des personnes enlevées sont conduites par la force vers des lieux illégaux de détention, où elles sont détenues secrètement, sans aucune accusation. Certaines ont été retrouvées mortes dans des circonstances troubles», a-t-elle déclaré dans un communiqué. Les alliés de Gbagbo ont indiqué que certains manifestants étaient armés jeudi et ont fait état d'un bilan de 20 morts, dont dix membres des forces de sécurité.