Les migrants irakiens en aussi mauvaise santé que les Américains

Reuters

— 

Les réfugiés irakiens qui arrivent aux Etats-Unis présentent des symptômes médicaux assez voisins de ceux des Américains, notamment concernant l'obésité, rapportent des chercheurs gouvernementaux.

Le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC) d'Atlanta a effectué des examens médicaux sur 5.100 ressortissants irakiens admis récemment sur le territoire américain. Près d'un adulte sur quatre a été classé dans la catégorie obèse, soit à peu près la proportion enregistrée parmi la population de Californie, Etat où ces immigrants s'installent le plus volontiers. Plus de 15% des sujets souffraient d'hypertension artérielle et 40% des 40 ans et plus présentaient des taux élevés de cholestérol.

Ces résultats confirment ceux obtenus lors d'une enquête conduite en 2009 sur des réfugiés irakiens en Jordanie et en Syrie.
Les observations montraient qu'entre 41 et 51% des adultes irakiens souffraient d'une affection chronique telle que l'hypertension, le diabète et une maladie cardiovasculaire, précisent les chercheurs du CDC.