Le Kirghizistan s'engage dans un régime parlementaire six mois après les violences ethniques

Avec Reuters

— 

Le Kirghizistan a élu ce vendredi un président du Parlement, deux mois après les premières élections législatives démocratiques organisées dans la république d'Asie centrale et six mois après de graves violences ethniques qui avaient fait plus de 120 morts.

Akhmatbek Keldibekov a été désigné par les trois partis de la coalition gouvernementale - Ata Jourt (Patrie), le Parti social-démocrate et Respublika. Il a remporté 101 suffrages contre 14, sur les 120 élus que compte le parlement. La chambre issue du scrutin du 10 octobre, où cinq partis sont représentés, va désormais pouvoir se prononcer sur la composition du gouvernement.

La nouvelle Constitution adoptée en juin, deux mois après le renversement du président Kourmanbek Bakiev, a doté le Kirghizistan d'un régime parlementaire, une exception en Asie centrale, région dominée par des régimes autoritaires.