Les parents de Jamie Inglis ont récolté plus de 478.000 euros pour le sauver du cancer.
Les parents de Jamie Inglis ont récolté plus de 478.000 euros pour le sauver du cancer. — JUSTGIVING.COM/JAMIE-APPEAL

SOLIDARITE

Une famille récolte plus de 470.000 euros pour sauver leur fils de 4 ans atteint d'un cancer

C'était la somme nécessaire pour que le petit Jamie puisse suivre un traitement expérimental...

Jamie avait quatre ans quand les médecins ont annoncé à ses parents que son neuroblastome lui laissait moins de 30% de chances de survivre. Mais quand ses parents ont découvert sur le Web qu’un traitement expérimental existait aux Etats-Unis, ils se sont mis en tête de réunir la somme nécessaire pour que leur fils puisse le suivre. Montant de l’opération: un peu plus de 478.000 euros.

Un temps compté

Une somme à récolter dans un temps limité, car le cancer du petit garçon a commencé à métastaser. Et la famille ne dispose que de 100 jours après les chimiothérapies que Jamie a suivies à Dusseldorf (où la famille britannique réside) pour débuter le traitement américain qui doit augmenter ses chances de survie de 20%.

La famille, les collègues, les amis se mobilisent. Entre appel en ligne, collectes et événements sportifs, les dons affluent. Des anonymes envoient de l’argent, un fonds de bienfaisance offre 47.000 euros, un inconnu offre 10.000 euros... «C’était vraiment incroyable», se souvient la mère de Jamie, regrette le fait qu’elle ne pourra «jamais remercier tout le monde correctement».

«Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve»

Après neuf chimiothérapies, Jamie a pu s’envoler avec sa soeur et ses parents pour Philadelphie. Pendant cinq mois, le petit garçon suit un traitement d’anticorps chargés de permettre à son système immunitaire de lutter contre les cellules cancéreuses les plus microscopiques. Des séances de radiothérapie viennent compléter le traitement, mais la solidarité ne faiblit pas.

«Nous avons récolté les 25.000 derniers euros la dernière semaine», a indiqué la mère de Jamie au Daily Mail. Aujourd’hui Jamie a cinq ans, ses cheuveux blonds ont repoussé et il a retrouvé le sourire, comme tout le reste de sa famille. «Nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve, a reconnu sa maman, mais chaque mois qui passe sans cancer est une chance de plus qu’il ne revienne pas.» Jamie, lui, espère qu’il pourra enfin aller à l’école.