Attentat manqué de Stockholm: L'auteur présumé avait des complices

TERRORISME Il appartiendrait à la branche irakienne d'Al-Qaida...

C.C. avec Reuters

— 

REUTERS TV / REUTERS

Les autorités suédoises supposent que l'auteur présumé des deux attentats de samedi soir dans le centre de Stockholm cherchait à faire exploser sa charge dans un endroit très fréquenté et avait des complices, a déclaré ce lundi Tomas Lindstrand, le procureur général de Suède. Celui-ci serait lié à la branche irakienne d’Al-Qaida. C’est en tout cas ce qu’il indique dans son testament, a indiqué ce lundi I-Télé.

Dimanche, la police suédoise a affirmé elle disposer de pistes pour élucider ce qu'elle qualifie de «crimes terroristes», même si elle n'a pas confirmé que l'homme décédé était l'auteur de l'attentat malgré l’affirmation des témoins et des médias suédois.

Deux lettres de menace avant les explosions

La première explosion, survenue à bord d'une voiture, n'a pas fait de victime. La deuxième a fait un mort et deux blessés. Elles ont été précédées de l'envoi d'une lettre de menaces au sujet de la présence suédoise en Afghanistan et d'une caricature du prophète Mahomet par un dessinateur suédois.

L'homme décédé dans l'une des deux explosions  portait une ceinture d'explosifs. Celle-ci a été actionnée prématurément alors qu'il semblait vouloir la faire exploser au milieu de la foule dans la principale gare de la capitale suédoise ou dans un grand magasin, a ajouté Tomas Lindstrand. «Si tout avait explosé en même temps, cela aurait pu causer de gros dégâts», a-t-il insisté.

Selon l'organisation américaine SITE, qui traque les activistes islamistes sur Internet, un membre du Choumoukh al Islam a mis en ligne dimanche soir un message dans lequel il identifie l'auteur présumé de l'attentat sous le nom de Taymour Abdulwahad, une information confirmée «à 98%» par le procureur général de Suède.

L’auteur présumé serait arrivé en Suède en 1992

Dans une annonce postée sous ce nom sur un site de rencontres musulman, où il cherchait une deuxième épouse, il se dit marié et père de deux filles qui vivent à Luton dans le Bedfordshire. C'est là, à l'université britannique du Bedfordshire, fréquentée par de nombreux musulmans, qu'il a étudié et été diplômé en 2004. Mais l'homme de 28 ans, né à Bagdad, avait gagné la Suède et la nationalité suédoise en 1992. 

Il semble qu'il soit revenu régulièrement à Luton puisque le Daily Telegraph a retrouvé des voisins qui disent l'avoir vu pour la dernière fois il y a deux semaines et demie. Tahir Hussain, un chauffeur de taxi de 33 ans, se souvient de l'avoir vu souvent dans son quartier, peu disert mais agréable, qui se promenait en compagnie de ses filles.

Par ailleurs, la police britannique a mené une perquisition dans une propriété du sud de l'Angleterre dans le cadre de l'enquête. Aucune arrestation n'a été effectuée et aucun matériau suspect n'a été découvert lors de l'opération, conduite dimanche soir dans une maison de Luton, précise la police ce lundi dans un communiqué.