Confucius « réquisitionné » contre le Nobel

— 

En sortant de son chapeau un prix concurrent du Nobel, la Chine se moque-t-elle du monde ? Son lauréat, l'ancien vice-président taïwanais, a décliné l'invitation. « Le prix Confucius est une modeste tentative de contre-feu lancée par le quotidien Huanqiu Shibao, hussard de la propagande du régime, remarque Renaud de Spens, analyste des médias chinois. Mais il n'a pas été complètement soutenu par le gouvernement central, qui redoute ce qui peut faire parler de Liu Xiaobo ». Quoi qu'il en soit, estime Jean-François Julliard, de Reporters sans frontières, « Pékin n'arrivera pas à décrédibiliser le Nobel, qui a trop d'ancienneté ». En faisant appel à Confucius, Pékin se place sur le terrain du « soft power ». Mais en interne, elle interrompt les reportages de la BCC ou de CNN consacrés à Liu Xiaobo.H. D.