Tension accrue en Corée

DIPLOMATIE Le Sud annonce de nouvelles maoeuvres militaires avec tirs à munitions réelles...

M.P. avec Reuters
— 
AFP

La tension est toujours palpable entre la Corée du Sud et la Corée du Nord. L’armée sud-coréenne a annoncé lundi avoir entamé de nouvelles maoeuvres navales avec tirs à munitions réelles dans les eaux contestées au large de la côte ouest de la péninsule.  Les exercices doivent avoir lieu assez loin de la petite île de Yeonpyeong, où quatre personnes sont mortes lors du bombardement le 23 novembre dernier de l'artillerie nord-coréenne.

Pour la Corée du Nord, ces manœuvres, qui devraient durer une semaine, montraient que le Sud s'acharnait à vouloir déclencher un conflit. L'agence de presse nord-coréenne KCNA écrivait dimanche que «les provocations effrénées du Sud(...) acculent rapidement la situation dans la péninsule de Corée vers une phase extrême incontrôlable. Nul ne peut prévoir dans quelle mesure la situation va se détériorer à l'avenir».

Pyongyang avait justifié ses tirs d'artillerie du 23 novembre en affirmant que le Sud avait lui-même tiré des obus dans ses eaux territoriales. Séoul avait expliqué que son armée menait alors des exercices dans les parages mais qu'ils avaient bien eu lieu du côté sud-coréen de la Ligne de limite nord.

Les tirs contre Yeonpyeong, survenus quelques jours après les révélations par le Nord qu'il avait accompli d'importants progrès dans son programme nucléaire, ont provoqué un regain de tension jamais vu depuis plusieurs décennies.  Poussé par son opinion publique, le nouveau Premier ministre sud-coréen s'est engagé à répliquer par la fermeté en cas de nouvelle provocation nord-coréenne, déclarant que Séoul n'hésitera pas à faire entrer en action son armée de l'air la prochaine fois.

Les ministres des Affaires étrangères de Corée du Sud et du Japon doivent être reçus lundi à Washington par la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton. Ils devraient produire un communiqué condamnant les agissements de Pyongyang.