Le dispositif militaire de la France en Côte d'Ivoire

DECRYPTAGE Alors que la situation politique devient de plus en plus compliquée en Côte d'Ivoire, focus sur les militaires français en poste dans le pays...

B.D.

— 

Après plus de cinq ans d'interposition en Côte d'Ivoire, Paris va réduire d'un quart les effectifs de sa force Licorne, arguant de "l'amélioration de la situation sécuritaire" alors que des élections sont prévues d'ici juillet pour sortir ce pays de la crise.
Après plus de cinq ans d'interposition en Côte d'Ivoire, Paris va réduire d'un quart les effectifs de sa force Licorne, arguant de "l'amélioration de la situation sécuritaire" alors que des élections sont prévues d'ici juillet pour sortir ce pays de la crise. — Issouf Sanogo AFP/Archives

Neuf cent cinquante. C’est le nombre de militaires français encore déployés en Côte d’Ivoire. Tous font partie de la Force Licorne, seule présence de militaires français sur le territoire ivoirien.

Sa principale mission est d’appuyer la mission des Nations Unies dans le pays, l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (Onuci). Présente depuis la tentative de coup d’état de 2002, les 950 hommes de Licorne sont basés à Abidjan, dans le camp de Port-Boué.

L’opération Licrone aide au maintien de la paix dans le pays, mais peut également, si besoin, assurer la sécurité des ressortissants français et étrangers. Elle réalise par ailleurs des projets civilo-militaires, et effectue également des actions de formation au profit des soldats ivoiriens en liaison avec l’Onuci. Elle a ainsi formé 180 instructeurs des forces ivoiriennes spécialisées au contrôle des foules peu avant le début de l’élection présidentielle dans le pays.