Besson demande l'interdiction d'hébergement de WikiLeaks en France

WEB Le site de Julian Assange et ses amis va encore devoir déménager...

© 2010 AFP

— 

Le ministre de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique, Eric Besson, a demandé ce vendredi au conseil général de l'Industrie, de l'Energie et des Technologies (CGIET), de mettre fin à l'hébergement du site WikiLeaks en France, apprend-on auprès du ministère.

WikiLeaks est hébergé dans le nord de la France par le serveur OVH depuis jeudi 2 décembre après avoir été hébergé par le serveur américain Amazon, selon la lettre adressée par le ministre au conseil général de l'Industrie, de l'Energie et des Technologies.

«On ne peut héberger des sites Internet qualifiés de criminels»

Sollicité par l'AFP, le ministère a indiqué avoir demandé au CGIET (compétent dans les domaines des technologies de l'information, communications électroniques et informatique) d'indiquer au plus vite les moyens de mettre un terme à l'hébergement de WikiLeaks en France.

«Cette situation n'est pas acceptable. La France ne peut héberger des sites Internet qui violent ainsi le secret des relations diplomatiques et mettent en danger des personnes protégées par le secret diplomatique», selon les termes de la lettre adressée par le ministre au vice-président du CGIET. «On ne peut héberger des sites Internet qualifiés de criminels et rejetés par d'autres Etats en raison d'atteintes qu'ils portent à leurs droits fondamentaux», écrit Eric Besson.