François Heisbourg: «C'est la première fois qu'une fuite aussi importante arrive à un niveau aussi élevé»

INTERVIEW Le conseiller spécial à la Fondation pour la Recherche stratégique explique à 20minutes.fr en quoi la révélation de 250.000 documents du département d'Etat américain dévoilés par WikiLeaks est dommageable pour la diplomatie américaine...

Propos recueillis par Bérénice Dubuc

— 

N.KAMM / AFP

Qu’est-ce qui rend ces fuites aussi dérangeantes?

Ce n’est pas la première fois qu’il y a une fuite, mais c’est la première fois qu’une fuite aussi importante arrive à un niveau aussi élevé. Ces documents sont une énorme proportion du trafic diplomatique américain, ils représentent environ 3 ans du trafic diplomatique d’un pays comme la France. De plus, les révélations précédentes étaient focalisées sur un seul pays. Là, ce sont les relations des Etats-Unis avec une grande partie du monde qui sont en jeu. C’est la première fuite mondiale.

Quelles sont les conséquences pour la diplomatie américaine?

La révélation de ces 250.000 documents par WikiLeaks va rendre beaucoup plus difficile le travail des Etats-Unis avec leurs partenaires dans le monde, si ceux-ci considèrent que rien ne peut être fait de façon discrète et professionnelle avec eux. C’est un prix à payer très lourd, diplomatiquement parlant, d’autant plus que ces révélations interviennent à un moment où les Etats-Unis sont en voie d’affaiblissement dans le monde.

C’est le professionnalisme des Etats-Unis qui est remis en cause?

Tout à fait. Cette fuite met en avant un manque total de sécurité chez la première puissance militaire au monde. La simple idée qu’un homme seul, un soldat de première classe de 23 ans, a pu télécharger la majeure partie des secrets diplomatiques de son pays sans que les systèmes de sécurité informatique n’émettent la moindre alarme, est terrible. C’est une fuite à une échelle industrielle, et l’on se demande inévitablement quel sérieux accorder à ce pays, qui par ailleurs fait la leçon aux autres sur la sécurité. C’est quelque chose d’aussi dérangeant que les conséquences pour la diplomatie américaine elles-mêmes.

Justement, dans quelles régions du monde ces fuites vont-elles avoir le plus de conséquences?

Ce n’est pas encore prévisible aujourd’hui. Cette affaire va, dans les prochaines semaines, ronger toute une série de positions diplomatiques des Etats-Unis à travers le monde. Mais, tant que les 250.000 documents n’ont pas été entièrement exploités, il est impossible d’en prévoir l’ampleur. Les porteurs de la fuite préviennent eux-mêmes que ce n’est qu’un début.