Législatives en Egypte: L'opposition crie à la fraude

Avec Reuters

— 

L'opposition égyptienne a crié à la fraude dimanche lors d'élections législatives qui devraient sans surprise reconduire une majorité d'élus du parti présidentiel, le PND bien décidé à empêcher les Frères musulmans de rééditer leur succès de 2005 où ils avaient obtenu un cinquième des sièges.

Dans certains cas, des électeurs ont été refoulés sous divers prétextes. Dans d'autres, les électeurs ont constaté que les urnes étaient pleines à ras bord quelques minutes seulement après l'ouverture des bureaux de vote, ont affirmé des groupes de défense des droits de l'homme et des militants d'opposition.

«On ne peut pas parler d'élections, tout est truqué, c'est une honte», a dit Hassan Sallam en sortant de l'isoloir à Raml, un quartier d'Alexandrie, dans le nord du pays. «Les urnes étaient déjà pleines.»

Abdel-Salam Mahgoub, candidat dans cette circonscription du Parti national démocratique au pouvoir, a rejeté ces accusations. «Ce sont des allégations sans fondement, de la part de gens qui veulent seulement masquer leur échec», a-t-il dit à Reuters. Alors que des partisans du PND allaient voter, des militants des Frères musulmans, mouvement fondamentaliste interdit mais toléré, se sont rassemblés pour réclamer l'annulation du scrutin.