Nouvelles tensions entre les deux Corées

MONDE Regain de tension après des tirs contre une île sud-coréenne...

Armelle Le Goff

— 

REPUBLIC OF KOREA OUT / AFP

Regain de tension entre les deux Corées. Quelques mois à peine après l’affaire de la frégate Cheonan, en mars dernier, qui avait causé la mort de 46 marins sud-coréens, Pyongyang joue une nouvelle fois la provocation avec son voisin du sud.

Cette fois-ci, c’est l’île sud-coréenne de Yeonpyeong qui a été visée par des tirs d’artillerie venus du nord. Selon un bilan de l’état-major à Séoul, ce bombardement a fait deux morts dans les rangs des «marines» et embrasé des dizaines d’habitations.

Pas de risque d’embrasement

Une réunion extraordinaire du cabinet de sécurité a immédiatement été convoquée dans la capitale sud-coréenne au cours de laquelle le président Lee Muyung-bak aurait plaidé pour une réponse ferme. Pour autant, aux yeux de Barthélémy Courmont, chercheur spécialisé dans les questions nucléaires et les nouvelles menaces à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), il n’y a pas de risque d’embrasement entre les deux corées, Séoul ne voulant surtout pas d’un nouveau conflit avec son voisin du nord.

«Même si militairement, la Corée du Sud aurait le dessus, humainement, un tel conflit serait extrêmement coûteux. Séoul souhaite donc un changement de régime à Pyongyang, mais de façon souple», explique le chercheur. Une position que la Corée du Nord a parfaitement anticipée. Du coup, elle va au bord de l’escalade militaire, tout en sachant que la réponse sera limitée. «Pyongyang vise ainsi à imposer un marchandage à ses conditions pour obtenir aides économiques et alimentaires», analyse Barthélémy Courmont.