Mouvement de panique à Phnom Penh: nouveau bilan de 375 morts

CAMBODGE Il y aurait en outre 755 blessés...

Avec Reuters

— 

Un mouvement de foule à Phnom Penh, au Cambodge, à l'occasion d'un festival de l'eau, a fait plusieurs centaines de morts le 22 novembre 2010.
Un mouvement de foule à Phnom Penh, au Cambodge, à l'occasion d'un festival de l'eau, a fait plusieurs centaines de morts le 22 novembre 2010. — Heng Sinith/AP/SIPA

Le mouvement de panique sur un pont de Phnom Penh a fait au moins 375 morts, en majorité des femmes, et 755 blessées lundi soir, au dernier jour de la fête de l'eau, qui marque la fin de la mousson.

De nombreuses victimes ont péri écrasées dans la bousculade ou sont tombées du pont dans un affluent de la rivière Tonlé Sap, qui rejoint le Mékong dans la capitale cambodgienne. D'après des témoins, la panique s'est emparée de la foule quand des gens ont annoncé que plusieurs personnes avaient été électrocutées. D'autres ont crié que le pont, conduisant à l'île au diamant, était sur le point de s'écrouler, alors que plusieurs milliers de personnes l'empruntaient pour regagner le centre-ville, selon la police.

«Tout le monde avait l’air affolé»

Nombre de victimes venaient de manger dans des restaurants et rentraient chez elles quand la bousculade s'est produite. «Les gens portaient les corps de leurs proches, notamment des femmes et des enfants», a rapporté Vann Thon, 25 ans. «Tout le monde avait l'air affolé.»

Selon la télévision publique, qui cite des sources hospitalières, au moins 240 femmes figurent parmi les morts. Un représentant du gouvernement a fait état de plusieurs disparus. Le bilan officiel de 375 morts pourrait donc s'alourdir.

«La pire tragédie au Cambodge depuis la fin du régime de Pol Pot»

Lors d'une intervention télévisée, le Premier ministre Hun Sen a présenté des excuses à la population et décrété un deuil national jeudi. «C'est la pire tragédie au Cambodge depuis plus de 31 ans et la fin du régime de Pol Pot», a dit Hun Sen, évoquant le régime des Khmers rouges, responsable de la mort d'environ 1,7 million de personnes entre 1975 et 1979.

Il a appelé la population à garder son calme et a promis qu'aucun effort ne serait épargné pour établir les causes de cette catastrophe. Les services de secours ont évacué des corps inertes du lieu de la bousculade. Des dizaines d'autres cadavres ont été alignés en de longues rangées pour procéder à leur identification.

Le sol était jonché de chaussures, de vêtements et autres effets personnels abandonnés dans la panique. Environ cinq millions de Cambodgiens, sur une population totale de 14 millions, se trouvent dans la capitale lors de la fête de l'eau.