Iran: «Une bonne chance» pour que Sakineh soit épargnée

LAPIDATION L'information vient d'un haut responsable du pays...

Avec Reuters

— 

Sakineh Mohammadi Ashtiani  Ashtiani, une Iranienne de 43 ans condamnée à mort par lapidation.
Sakineh Mohammadi Ashtiani Ashtiani, une Iranienne de 43 ans condamnée à mort par lapidation. — COURTESY AMNESTY INTERNATIONAL/SIPA

Le lobbying international porte-t-il ses fruits? Il semblerait que cela soit le cas. Lundi, un haut responsable iranien a en effet indiqué qu'il y avait «une bonne chance» que la vie de Sakineh Mohammadi Ashtiani, condamnée à mort par lapidation en Iran, soit épargnée.

«Le Conseil iranien des droits de l'homme a fait beaucoup pour que sa condamnation soit réduite et nous pensons qu'il y a une bonne chance que sa vie puisse être épargnée», a déclaré à la chaîne anglophone Press TV Mohammed Javad Larijani, qui dirige ce Conseil, un organisme étatique.

Sakineh Mohammadi Ashtiani a été condamnée pour double adultère et complicité de meurtre de son mari. Cette condamnation a suscité une vive émotion en Occident où plusieurs dirigeants politiques et célébrités ont intercédé en sa faveur. Son exécution a été suspendue en septembre dernier, le temps que les autorités judiciaires réexaminent le dossier.