Grande-Bretagne: une manifestation étudiante dégénère à Londres

MONDE Des heurts avec des policiers ont eu lieu...

C.C. avec Reuters
— 
P.HACKETT / REUTERS

Les étudiants britanniques aussi sont un peu turbulents lorsqu’ils manifestent. Plusieurs d’entre eux qui défilaient mercredi à Londres contre une hausse des frais universitaires ont brûlé des pancartes, affronté des policiers et brisé des vitres au siège du Parti conservateur au pouvoir.

Le visage masqué par des écharpes, ils ont fait voler en éclats les portes de verre du bâtiment, situé à proximité du Parlement de Westminster, avant d’occuper le hall d'accueil du rez-de-chaussée pendant que d'autres gagnaient le toit de l'immeuble. Selon la police, huit personnes ont été blessées, dont plusieurs représentants des forces de l'ordre.

Un projet qui vise à tripler les frais d'inscription

Ces incidents ont éclaté au cours d'une marche pacifique à laquelle participaient des milliers d'étudiants et de maîtres de conférence protestant contre un projet qui vise à tripler les frais d'inscription pouvant être pratiqués en Angleterre. Les députés se prononceront dans les prochaines semaines sur ce projet qui permettra de porter les frais universitaires à un maximum de 9.000 livres (10.500 euros) par an.

Le gouvernement de coalition formé par les conservateurs et les libéraux démocrates compte réduire de 2,9 milliards de livres l'aide financière publique aux universités, ceci pour contribuer à juguler un déficit budgétaire atteignant près de 11% du produit intérieur brut (PIB) du fait de la crise financière internationale.