La Turquie en a assez «d’attendre aux portes» de l'Europe, dit son Premier ministre

Reuters

— 

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a accusé mardi l'Union européenne de freiner la candidature de la Turquie en modifiant les règles d'adhésion et a prévenu que les Turcs s'agaçaient «d'attendre aux portes» de l'Europe.

La Commission européenne a critiqué mardi la Turquie sur les questions de droits de l'homme ou de liberté de la presse et l'a invitée à se conformer d'urgence à ses engagements en ce qui concerne Chypre. «On nous fait attendre aux portes de l'UE depuis 50 ans», a déclaré Recep Tayyip Erdogan dans un entretien à Reuters, illustrant la frustration croissante de son pays face à la lenteur du processus d'adhésion.
«Nous attendons encore et encore dans le processus de négociations», a-t-il ajouté, soulignant que l'opinion turque était de plus en plus «vexée par la situation».