Nigéria: Sept personnes ont été enlevées

ATTAQUE Deux Indonésiens ont été ajoutés à la liste...

C.C. avec Reuters

— 

Sept personnes, et non cinq comme indiqué lundi, ont été pris en otage dimanche soir dans l'attaque d'une plate-forme pétrolière du littoral nigérian, a indiqué ce mardi la compagnie de prospection Afren. Deux Indonésiens se sont ajoutés à la liste comprenant déjà deux Français, deux Américains et un Canadien, d'après l'entreprise. 

Par ailleurs, les rebelles du Mend (Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger) ont revendiqué ce mardi l'attaque de la plate-forme d'Afren et indiqué qu'ils détenaient les sept personnes enlevées. «Tous les expatriés enlevés sont bien portants, sous notre garde», a déclaré le Mend dans un communiqué.

L'organisation a ajouté qu'elle allait sous peu communiquer les noms de tous les étrangers qu'il détient dans des camps. La plate-forme qui a été visée se trouve sur le gisement d'Okoro, au large d'Obolo, en bordure du delta du Niger, dont les infrastructures pétrolières sont régulièrement prises pour cibles.

Trois autres Français détenus par le Mend

Le Mend a déclaré d'autre part lundi qu'il détenait trois Français et un Thaïlandais, enlevés voici plusieurs semaines, et qui ont été transférés depuis lors sous sa garde. Ces trois Français-là ont été kidnappés le 22 septembre à bord d'un bateau de l'entreprise française de services pétroliers Bourbon, dans l'Etat d'Akwa Ibom.

L'assaut mené contre la plate-forme High Island VII, qu'Afren s'apprêtait à mettre en service, est l'une des attaques les plus importantes depuis l'amnistie accordée l'an dernier par le président nigérian, Goodluck Jonathan, qui a ramené un peu de calme dans la région. A la suite de cet accord d'amnistie, plusieurs milliers d'hommes - 7.000 selon le gouvernement - ont déposé les armes en échange de programmes de réinsertion.