Fini réclame le départ de berlusconi

— 

Sale temps pour Silvio Berlusconi. Le président de la Chambre des députés, Gianfranco Fini, a réclamé hier la démission du chef du gouvernement italien. En pleine tourmente politique et sur fond de scandales sexuels, Berlusconi se voit ainsi attaqué par son ancien allié, devenu l'un de ses plus virulents détracteurs.
Dans un discours prononcé devant les membres de son nouveau parti, Avenir et liberté, Gianfranco Fini a annoncé avoir entamé des négociations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement de centre-droit doté d'un programme distinct de celui de l'équipe en place. S'il décidait de s'allier à l'opposition, le parti de Fini pourrait représenter une menace pour le Cavaliere. D'autant que vient d'éclater un nouveau scandale impliquant le président du Conseil avec une mineure, prénommée Ruby. Dans ce pays très catholique, une partie de l'Eglise fait part de sa lassitude devant ses frasques répétées. « C'est un homme malade », s'est indigné la semaine dernière l'hebdo Famiglia Cristiana.