Etats-Unis: les menaces ont eu raison du premier évêque épiscopalien gay

SOCIETE Sa famille subissait une pression constante...

© 2010 AFP

— 

Le premier évêque ouvertement homosexuel de l'Eglise épiscopalienne, la branche américaine de l'Eglise anglicane, a annoncé qu'il allait prendre une retraite anticipée en raison de menaces de mort et d'une polémique qui a mis sa famille sous "une pression constante".
Le premier évêque ouvertement homosexuel de l'Eglise épiscopalienne, la branche américaine de l'Eglise anglicane, a annoncé qu'il allait prendre une retraite anticipée en raison de menaces de mort et d'une polémique qui a mis sa famille sous "une pression constante". — Neilson Barnard AFP/Getty Images/Archives

Un chemin de croix. Le premier évêque ouvertement homosexuel de l'Eglise épiscopalienne, la branche américaine de l'Eglise anglicane, a annoncé qu'il allait prendre une retraite anticipée en raison de menaces de mort et d'une polémique qui a mis sa famille sous «une pression constante».

«Les sept dernières années ont pesé sur moi»

L'évêque Gene Robinson, du diocèse épiscopalien du New Hampshire (nord-est des Etats-Unis), a annoncé samedi qu'il prendrait sa retraite plus tôt que prévu, soit en 2013. Il aura alors 65 ans. «Le fait est que les sept dernières années ont pesé sur moi, sur ma famille et sur vous», écrit l'évêque dans un message publié sur le site internet de son diocèse.

«Des menaces de mort, et la controverse devenue mondiale après que vous m'ayez élu comme évêque ont entraîné une pression constante, non seulement sur moi mais sur Mark, mon mari que j'aime et qui m'a soutenu fidèlement chaque minute ces sept dernières années», poursuit-il dans son message. L'élection de Gene Robinson en 2003 avait créé une telle controverse qu'il portait un gilet pare-balles lors de sa cérémonie de consécration.

Son ordination, la première d'un évêque homosexuel dans l'ensemble de la chrétienté, a profondément divisé l'Eglise épiscopalienne américaine, et certaines paroisses ont alors rompu avec elle pour s'aligner sur la position d'évêques anglicans conservateurs en Afrique et en Amérique du sud.