Sakineh Mohammadi Ashtiani ne sera pas exécutée ce mercredi

IRAN Elle devait être pendue et non lapidée...

Corentin Chauvel avec Reuters

— 

Sakineh Mohammadi Ashtiani  Ashtiani, une Iranienne de 43 ans condamnée à mort par lapidation.
Sakineh Mohammadi Ashtiani Ashtiani, une Iranienne de 43 ans condamnée à mort par lapidation. — COURTESY AMNESTY INTERNATIONAL/SIPA

Un sursis pour Sakineh Mohammadi Ashtiani? D’après le Comité international contre la lapidation, contacté par 20minutes.fr, l'Iranienne ne sera pas exécutée ce mercredi comme le craignaient ses nombreux soutiens. Condamnée à mort par lapidation pour adultère et complicité de meurtre de son mari, Sakineh aurait dû être pendue à la prison de Tabriz, dans le nord-ouest du pays, selon l'organisation allemande.

«Deux sources, voire trois, nous permettent de dire qu'elle n'a pas été pendue ce mercredi», affirme à 20minutes.fr Maria de França, rédactrice en chef de La Règle du Jeu. La journaliste précise que «les peines capitales ont lieu à l'aube» et qu'«une liste des exécutés est rendue publique». Mais ce mercredi, aucune liste n'a été donnée: «A priori, on est en mesure de dire que Sakineh n'a pas été exécutée».

Une exécution est toujours possible

«Manouchehr Mottaki m'a affirmé que le verdict final dans l'affaire concernant Sakineh Ashtiani n'avait pas été prononcé par la justice iranienne et que les informations concernant son éventuelle exécution ne correspondaient pas à la réalité», écrit pour sa part le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, dans un communiqué. Bernard Kouchner demande que Téhéran renonce à l'exécution de Sakineh et la gracie.

Son sort reste en effet toujours en sursis. «Très honnêtement, on ne sait pas si une exécution peut encore avoir lieu cette semaine, car il y a des exceptions, ou mercredi prochain», indique Maria de França. 

Des appels avaient d’ores et déjà été lancés par la Communauté internationale afin d’éviter cette exécution. «Nous condamnons avec la dernière énergie le projet prêté aux autorités iraniennes de procéder à l'exécution de Sakineh Mohammadi Ashtiani», a déclaré la Maison blanche mardi. En France, un rassemblement est organisé par le Comité International contre la lapidation, à 14h, devant l'ambassade d'Iran à Paris.