Colis piégés: Le Yémen s'attaque à Al-Qaida, les pays occidentaux en état d'alerte

INTERNATIONAL Les recherches continuent pour retrouver la tête pensante et le concepteur de la tentative d'attentat au colis piégé contre les Etats-Unis...

B.D. avec Reuters

— 

Le dispositif explosif contenu dans une imprimante interceptée à Dubaï et qui était censé exploser dans un avion à destination des Etats-Unis (photo prise samedi 30 octobre 2010).
Le dispositif explosif contenu dans une imprimante interceptée à Dubaï et qui était censé exploser dans un avion à destination des Etats-Unis (photo prise samedi 30 octobre 2010). — AFP PHOTO/HO/WAM

Les autorités yéménites ont annoncé mardi avoir déclenché une vaste opération antiterroriste contre Al-Qaida, alors que des responsables américains ont annoncé ce mardi que des colis d’«essai» en provenance du Yémen et à destination de Chicago avaient déjà été interceptés à la mi-septembre.

>> Retrouvez les événements de la journée en cliquant ici

Cette opération vise notamment à mettre la main sur l'activiste saoudien Ibrahim Hassan al Assiri, soupçonné d'avoir conçu les tentatives d'attentats au colis piégé déjouées vendredi, mais aussi à capturer l'imam radical d'origine américaine Anouar Al Aoulaki, recherché «mort ou vif» par Washington.

Explosion d’un oléoduc au Yémen

Ce dernier, qui a appelé les musulmans des Etats-Unis au djihad, a reconnu en février avoir eu comme disciple au Yémen le jeune Nigérian qui avait tenté de faire sauter un avion de ligne américain le 25 décembre 2009. Selon des responsables américains, le prédicateur yéménite, dont le gouvernement de Sanaa refuse par avance l'extradition aux Etats-Unis, était en outre en relation avec le psychiatre militaire américain de confession musulmane qui avait tué 13 de ses collègues il y a un an sur une base du Texas.

Au moment même où les autorités yéménites disent être passées à l'offensive contre Al-Qaida, l'organisation djihadiste est soupçonnée d'avoir fait sauter ce mardi un petit oléoduc dans la province de Chaboua. Le Yémen est un petit producteur de pétrole (300.000 barils par jour), et toute interruption de sa production n'aurait pas d'impact majeur sur le marché. Mais les bastions djihadistes sont situés dans les régions productrices du pays, posant une menace pour sa stabilité et nourrissant les craintes des pays occidentaux.

Réunion sur la sécurité mercredi à Paris

Ces derniers (Grande-Bretagne, Allemagne, Pays-Bas et Belgique), craignant également pour leur sécurité, ont annoncé ce mardi de nouvelles restrictions liées au fret aérien. L'Association internationale du transport aérien (Iata) a pour sa part mis en garde contre des décisions précipitées en matière de sécurité aérienne.

La France a de son côté annoncé la tenue d’une réunion sur la sécurité mercredi à Paris. Nicolas Sarkozy et David Cameron ont par ailleurs annoncé un renforcement de la coopération entre Londres et Paris pour lutter «contre toutes les formes de terrorisme, à l'intérieur et à l'extérieur de (leurs) pays».