Colis piégés: Deux nouveaux colis suspects à Athènes

GRECE Il n'y a pas de victime...

C. F. avec Reuters
— 
Des policiers grecs s'éloignent du site de l'explosion contrôlée d'un colis suspect découvert dans une société de courrier, près du palais présidentiel à Athènes (Grèce), le 2 novembre 2010.
Des policiers grecs s'éloignent du site de l'explosion contrôlée d'un colis suspect découvert dans une société de courrier, près du palais présidentiel à Athènes (Grèce), le 2 novembre 2010. — REUTERS/Yannis Behrakis

Dernière info: La police grecque a procédé mardi à l'explosion contrôlée de deux colis suspects au terminal de fret de l'aéroport international d'Athènes. Selon les policiers, les deux paquets renfermaient des explosifs. L'un était adressé à Europol, le second à la Cour européenne de justice.

La Grèce était toujours en état d'alerte ce mardi, au lendemain de la découverte de plusieurs colis piégés.

>> Cet article est actualisé en temps réel. Cliquez ici pour rafraîchir

Un colis piégé a pris feu mardi à l'ambassade de Suisse à Athènes, sans faire de victimes, et la police a neutralisé d'autres paquets suspects adressés aux ambassades de Russie, d'Allemagne, de Bulgarie et du Chili dans la capitale grecque.

«Un paquet a été déposé à l'entrée de l'ambassade de Suisse à Athènes aujourd'hui. Des traces de métal ayant été détectées lors d'un contrôle effectué par les employés locaux de la représentation diplomatique, l'objet a été examiné», a déclaré à Berne le porte-parole du département fédéral des Affaires étrangères, Georg Farago.

Un «jet de flammes»

«Un jet de flammes s'est produit alors que les employés retiraient l'emballage externe du paquet. A aucun moment une explosion ne s'est produite. Personne n'a été blessé par le jet de flammes», a-t-il ajouté. La police grecque a par ailleurs fait exploser dans la matinée un paquet suspect qui devait être livré à l'ambassade du Chili. Méfiant, le coursier qui le transportait l'a remis à des policiers en faction devant le parlement et le colis a été neutralisé, a-t-on précisé de source policière.

Un autre paquet suspect a ensuite été découvert, cette fois dans l'enceinte de l'ambassade chilienne, mais il ne contenait pas d'explosifs. Les artificiers ont également fait sauter un colis suspect à l'ambassade de Bulgarie et un autre, adressé à l'ambassade d'Allemagne, dans une société de messagerie.

Pas de victimes à l'ambassade de Russie

Un paquet a aussi explosé en milieu de journée à l'ambassade de Russie, sans faire de victimes. «Le colis a explosé alors que la police était en route pour se rendre sur place. Personne n'a été blessé», a dit un policier. Lundi, un colis a explosé lundi au siège d'une société de courrier à Athènes tandis que des artificiers de la police ont désamorcé deux autres bombes dissimulées dans des paquets, dont l'un était destiné au président français Nicolas Sarkozy.

Les policiers grecs ont interpellé lundi deux suspects âgés de 22 et 24 ans qui transportaient des armes. L'un deux portait un gilet pare-balles, selon la police. Le plus jeune est soupçonné par les autorités d'appartenir aux «Cellules du complot du feu», un groupuscule gauchiste grec. En juillet dernier, un autre groupe d'extrême gauche, Secte rebelle, revendiquant l'assassinat d'un journaliste dans la banlieue d'Athènes, avait menacé de multiplier les attentats contre les policiers, les journalistes et les agents de l'administration pénitentiaire.