Les frasques de Berlusconi «embarrassantes» pour l'Italie

AFP

— 

Le nouveau scandale autour des fêtes données par Silvio Berlusconi, en la présence supposée de jeunes femmes payées dont une mineure, est «embarrassant» pour l'image de l'Italie dans le monde, a déploré dimanche son ex-allié, le président de la Chambre Gianfranco Fini.

«Je suis amer. C'est une affaire qui fait le tour du monde et met l'Italie dans une situation embarrassante», a déploré Gianfranco Fini à Rome lors d'une réunion de son nouveau mouvement politique. «J'étais à Berlin lorsque cette affaire a éclaté. Je vous laisse imaginer les commentaires...», a-t-il ajouté devant son auditoire.

M. Fini a rompu avec M. Berlusconi fin juillet, quittant le parti Peuple de la Liberté qu'ils avaient cofondé un an plus tôt pour créer sa propre formation "Futur et Liberté".

Dans sa dissidence, le président de la Chambre a été suivi par une quarantaine de députés et sénateurs, privant Berlusconi de sa majorité absolue quasi-automatique à la Chambre et le mettant en difficultés au Sénat.