Opération de sauvetage en cours à bord d'un bateau en feu

INCENDIE Au large des côtes anglaises...

J. M. avec AFP

— 

L'Athena, bateau de pêche en feu le 27 octobre au large des côtes anglaises, photographié par un navire de secours.
L'Athena, bateau de pêche en feu le 27 octobre au large des côtes anglaises, photographié par un navire de secours. — AP/SIPA

Dernière info - 14h58: Tous les membres de l'équipage sont sains et saufs, 13 personnes sont restées à bord pour lutter contre les flammes.

Cet article est mis à jour régulièrement. Cliquez ici pour rafraîchir la page

Une opération de sauvetage est en cours pour porter secours aux 111 personnes à bord d'un navire-usine en feu au large des côtes sud-ouest de l'Angleterre. Tous les membres de l'équipage sont sains et saufs, selon les garde-côtes: 98 recueillis en mer et 13 restés à bord pour achever de combattre un incendie.

«Tous les membres d'équipage, mis à part 13 qui sont chargés de lutter contre l'incendie, ont abandonné le navire», a indiqué dans un communiqué la compagnie propriétaire du navire. «Les 13 restés à bord sont en sécurité et ne courent pas de danger immédiat», précise le communiqué.

Les Français ont donné l'alerte

Plus tôt dans la journée, un porte-parole des garde-côtes anglais a indiqué que «l'incendie se poursuit» à bord, précisant que 81 personnes étaient montées à bord de canots de sauvetage et que trente autres se trouvaient encore sur le bâtiment.

L'Athena, un navire de pêche de 89 mètres de long, se situe à environ 370 km au large des îles Scilly, au sud-ouest de l'Angleterre, un éloignement qui rend difficiles les opérations de sauvetage. Mais le navire se trouve à et à 270 milles marins de la Pointe de Penmarch, dans le Finistère. L'Athena appartient à la compagnie de pêche Thor, dont le port d'attache se trouve dans les îles danoises Féroé, situées à l'extrême nord des côtes britanniques. Selon le site ShipSpotting.com, le navire avait déjà subi un incendie à bord en 2007.

Coopération

Un Falcon 50 français et un hélicoptère de la Royal Navy participent aux opérations. Cinq navires croisant dans les environs ont répondu à l'appel de détresse. Le «Vega», un porte-conteneurs qui se trouvait être le plus proche de l'embarcation en feu, était sur site et tentait de prendre à son bord certains des passagers en début de matinée.

«Les garde-côtes de Falmouth (sud-ouest) ont été contactés par (leurs homologues) français. Nous supposons qu'ils ont reçu un SOS de l'Athena par l'intermédiaire du système d'alerte par satellite», ont expliqué les autorités anglaises, précisant que l'alerte avait été lancée vers 7h. Les membres de l'équipage serait majoritairement chinois, russes, péruviens et scandinaves.