Fin de la prise d'otages au parlement de Tchétchénie

RUSSIE Tous les rebelles ont été tués...

M.P. avec AFP

— 

Les forces spéciales tchétchènes ont abattus mardi matin tous les rebelles qui, quelques heures avant, avaient pris des otages dans le Parlement de cette République du Caucase, a annoncé le porte-parole du président de la législature tchétchène, Zelim Iakhikhanov. Le président tchétchène Ramzan Kadyrov a annoncé que tous les députés du Parlement de Grozny étaient sains et sauf. «Tous les députés sont vivants et ont été évacués du territoire du Parlement et sont en sécurité»,  a-t-il déclaré. «L'opération de liquidation des combattants et de libération des députés et des employés a duré 15 à 20 minutes», a-t-il ajouté.

Un premier bilan fait état de quatre morts, dont au moins trois policiers. Une source à l'hôpital numéro 9 de Gronzy a fait état d' «au moins trois morts et d'au moins 10 blessés». Les agences russes font état d'un bilan compris entre trois et quatre morts, dont deux policiers tchétchènes et des fonctionnaires du Parlement. Les agences russes Interfax et Ria Novosti ont affirmé que deux assaillants s'étaient fait sauter avec des explosifs à l'intérieur du bâtiment.

Opération spectaculaire

Il s'agit de l'opération la plus spectaculaire menée par les rebelles islamistes en Tchétchénie depuis l'attaque lancée en août dernier contre le village du président de cette république du Caucase russe, Ramzan Kadyrov.

Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996) entre forces russes et indépendantistes, la rébellion s'est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé les frontières tchétchènes pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.