Un gouvernement encore loin

— 

La Belgique apparaît plus ingouvernable que jamais après le rejet par les francophones d'une tentative de conciliation sur l'avenir du pays menée par le chef de file des indépendantistes flamands. Une décision qui ouvre la voie à un nouveau vote. « Je n'ai pas l'impression que de nouvelles élections régleraient le problème car, d'après les sondages, elles amèneraient vraisemblablement à confirmer les vainqueurs du scrutin précédent », observe dans Le Soir le politologue Jean-Benoît Pilet. Le dernier scrutin du 13 juin avait été marqué en Flandre par une forte poussée des partisans de l'indépendance.
Chargé par le roi Albert II de sortir le royaume de l'ornière, le président de la Nouvelle Alliance flamande (N-VA), Bart De Wever, a rendu public dimanche un rapport augmentant fortement l'autonomie des régions. Son texte a été immédiatement rejeté par les trois partis francophones avec lesquels il négocie en vain depuis juin la formation d'un nouveau gouvernement.