Le monde se réunit à Nagoya pour discuter de la biodiversité

ENVIRONNEMENT Le Japon accueille 193 pays pour le sommet...

Mickaël Bosredon et Audrey Chauvet

— 

Le sommet durera onze jours.
Le sommet durera onze jours. — KYODOWC / NEWSCOM / SIPA

L'Année de la biodiversité s'achève. Mais se porte-t-elle mieux pour autant? Pas vraiment, selon les spécialistes. Point d'orgue de cette année 2010, le sommet sur la biodiversité de Nagoya (Japon) se tient à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 29 octobre.

Il a la possibilité d'adopter des mesures qui pourraient inverser la tendance. Ou décevoir les observateurs.
Deux grands enjeux vont être discutés par les 193 pays qui ont ratifié la convention sur la diversité biologique, en 1992 à Rio (Brésil).

Un accord sur les relations Nord-Sud?

Le plus important est l'établissement d'un protocole, en discussion depuis 2002, sur l'accès des industries du Nord aux ressources des pays du Sud pour la fabrication de produits tels que les médicaments ou les produits de beauté.

«Il s'agit de fixer des règles pour que les centres de recherche ou les entreprises partagent les avantages qu'ils retirent avec les Etats, les communautés locales, les ONG…», explique Raphaël Billé, directeur de programme biodiversité et adaptation à l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) de Sciences-Po.

Freiner l'érosion de la biodiversité

Le deuxième enjeu porte sur l'adoption du plan stratégique pour la biodiversité. En 2002, l'engagement était de freiner l'érosion de la biodiversité pour 2010. Raté.

En France, rappelle l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la biodiversité continue de s'amenuiser: une espèce d'oiseaux sur quatre ou encore une espèce de mammifères sur dix risquent de disparaître de la métropole.

«Nous allons établir pourquoi nous avons échoué, et surtout fixer de nouveaux objectifs pour 2020 de manière plus stratégique», assure Raphaël Billé.
Ces enjeux sont en réalité très liés, certains pays du Sud conditionnant leur engagement sur la biodiversité à un accord sur le protocole Nord-Sud.