Un Suédois jugé pour crimes de guerre

AFP

— 

Le procès d'un Suédois originaire de Bosnie-Herzégovine s’est ouvert mercredi devant une cour de Stockholm, a-t-on appris de source judiciaire. Ahmet Makitan, 43 ans, est poursuivi pour des crimes de guerre commis en 1992 contre des prisonniers serbes. Son procès doit durer jusqu'à fin mars.
Il est notamment accusé d'avoir torturé des prisonniers serbes, dont des civils, dans un camp de détention entre mai et août 1992 lors de la guerre en ex-Yougoslavie.
Agé de 25 ans au moment des faits, il est soupçonné d'avoir commis ces crimes lorsqu'il était gardien au camp de Dretelj, situé dans le sud de la Bosnie-Herzégovine près de la rivière Neretva. D'anciens prisonniers serbes, parties civiles au procès, réclament au total environ 5 millions de couronnes (550.000 euros) de dommages et intérêts à Ahmet Makitan, selon l'agence TT.