Otage britannique en Afghanistan: Elle «pourrait» avoir été tuée par une grenade «amie»

ENLEVEMENT «Mais ce n'est pas certain» a indiqué David Cameron...

C.C. avec AFP

— 

AFP PHOTO / HO / FAMILY ALBUM / FOREIGN AND COMMONWEALTH OFFICE

L'otage britannique décédée en Afghanistan lors d'une opération ratée des forces spéciales américaines «pourrait» avoir été tuée par une grenade lancée par le commando qui tentait de la délivrer, a affirmé ce lundi le Premier ministre britannique, David Cameron. «Une enquête conjointe américano-britannique va être lancée», a-t-il ajouté. une information confirmée ce lundi par le commandant des forces américaines en Afghanistan, le général David Petraeus.

David Cameron a fait état d'une conversation avec David Petraeus, lui ayant révélé que, selon les premiers éléments de l'enquête, «Linda Norgrove n'est peut-être pas morte aux mains de ses ravisseurs comme on le pensait initialement». «Manifestement, il regrette profondément ce qui s'est passé», a indiqué le Premier ministre qui a expliqué que l'otage «était détenue dans une région d'Afghanistan sous commandement militaire américain, et c'est pour cela que l'opération a été conduite par les forces américaines». «Nous devons nous souvenir que Linda était détenue dans une zone éloignée, dans les montagnes. C'était une opération très difficile», a ajouté David Cameron. La décision de lancer l'opération de sauvetage a été prise «avec mon soutien entier», a-t-il précisé.

Plusieurs hypothèses évoquées

Depuis ce week-end, différentes hypothèses ont été évoquées. Samedi, un responsable du renseignement afghan avait indiqué que les ravisseurs avaient lancé une grenade dans la pièce où la jeune femme de 36 ans était séquestrée en entendant approcher les soldats venant la libérer. Dimanche, une source au sein du gouvernement britannique avait affirmé que l’humanitaire avait été victime d'une ceinture d'explosifs portée par l’un de ses ravisseurs.

«Des premiers éléments indiquaient que l'explosion (ayant tué l'otage) avait été déclenchée par un des preneurs d'otages qui se trouvait tout près de Linda Norgrove», a expliqué ce lundi le commandement des forces américaines en Afghanistan. «Une analyse ultérieure des vidéos de surveillance et des discussions avec les membres de l'équipe de libération ne permettent pas de déterminer de manière concluante la cause de la mort» de l'humanitaire, souligne cependant le commandement américain.

Un commando américano-afghan a tenté vendredi de sauver Linda Norgrove qui avait été kidnappée le 26 septembre dernier avec trois Afghans à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan.