Yémen: Le Français tué pour des «motivations personnelles»

ATTENTAT Il a été abattu lors d'une fusillade...

M.P. avec AFP

— 

Il est « probable» que le meurtre du Français mercredi au Yémen au cours d’une fusillade soit lié «à des motivations personnelles», a annoncé vendredi le ministre yéménite de la Défense sur son site internet. «Ces conclusions sont préliminaires, l'enquête étant encore à ses débuts avec l'accusé, Hicham Mohammed Ahmed Assem, 19 ans, (...) un garde de sécurité» de la compagnie autrichienne OMV pour laquelle le Français travaillait, ajoute le ministère. Un Ecossais, responsable de la sécurité d'OMV, âgé de 65 ans, a également été blessé dans la fusillade, précise-t-il.

L’accusé aurait crié «Allah Akhbar»

La victime est Jacques Spagnolo, contractant du groupe français Spie auprès du groupe autrichien OMV. Il avait été engagé sur place en 2008 par la société Amiogs, filiale de Spie Oil and Gas Services qui réalise des travaux de logistique et d'approvisionnement notamment pour OMV, a indiqué Spie.

L’accusé, qui assurait la sécurité du Français au Yémen, a ouvert le feu sur la victime dans l'enceinte du siège de la compagnie à Haddah, dans la banlieue proche de Sanaa, blessant par ailleurs le chef de la sécurité. «Le garde armé a ouvert le feu sur le directeur en criant Allah Akhbar (Dieu est grand)», avait indiqué une source des services de sécurité, laissant entendre qu'il pourrait s'agir d'un islamiste, sachant qu’Al-Qaida est très actif dans ce pays pauvre de la péninsule arabique. Le Yémen est également déchiré par un mouvement séparatiste dans le Sud et les séquelles d'une rébellion chiite dans le Nord.