Nobel de la paix: appels à la libération de Liu Xiaobo

REACTIONS Alors que le Chinois vient d'être récompensé cette année...

C. F. avec AFP

— 

A Hongkong, le 28 décembre, un manifestant réclame la libération de Liu Xiaobo.
A Hongkong, le 28 décembre, un manifestant réclame la libération de Liu Xiaobo. — YM/EPA / SIPA

Les appels à la libération du dissident chinois Liu Xiaobo, récompensé ce vendredi par le prix Nobel de la paix 2010, se multiplient. A commencer par son épouse, qui a demandé «avec insistance» au gouvernement chinois de le libérer de prison.
 
Liu Xia, qui fait l'objet d'une surveillance policière rapprochée ces dernières semaines, a indiqué être en présence de policiers qui lui ont dit qu'ils allaient l'emmener dans la province du Liaoning (nord-est), où est emprisonné son mari, afin qu'elle puisse lui annoncer la nouvelle de son prix.

La France «réitère son appel»

Le chef spirituel des Tibétains en exil, le dalaï lama, qui a reçu le Nobel de la paix en 1989, a lui aussi demandé sa libération immédiate. «La récompense du prix de la paix est la reconnaissance de la communauté internationale de voix grandissantes parmi le peuple chinois pour pousser la Chine vers des réformes politiques, juridiques et constitutionnelles», a-t-il déclaré dans un communiqué.

La France a également appelé à la libération de Liu Xiaobo. «La France, comme l'Union européenne, a exprimé sa préoccupation dès son arrestation, et appelé à sa libération à plusieurs reprises», a rappelé dans un communiqué Bernard Kouchner. «Elle réitère cet appel. La France rappelle son attachement à la liberté d'expression partout dans le monde», a ajouté le ministre des Affaires étrangères.

Même souhait du coté de l’Allemagne. «Le gouvernement allemand souhaite qu'il soit bientôt libéré pour pouvoir recevoir en personne son prix», a indiqué le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert. «Le gouvernement s'est déjà engagé par le passé pour sa libération, et il continuera à le faire», a-t-il ajouté.

Décision «courageuse» du comité Nobel

Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a, de son côté, déclaré ne pas croire que la décision «courageuse» du comité Nobel puisse affecter les relations avec la Chine.
 
Liu Xiaobo, 54 ans, purge actuellement une peine de onze ans de prison pour «subversion du pouvoir de l'Etat» après avoir été l'un des auteurs de la «Charte 08», un texte réclamant une Chine démocratique.