Alerte à la bombe dans le village des athlètes aux Jeux du Commonwealth

TERRORISME Les lieux sont fouillés, mais pas évacués...

J. M. avec AFP
— 
B.MATHUR / REUTERS

«Il y a une bombe dans le village.» Un simple appel téléphonique anonyme a réveillé ce mardi toutes les inquiétudes suscitées par les Jeux du Commonwealth, avant même l’ouverture de l’événement. La police indienne s’est immédiatement mis à inspecter le village des athlètes à New Delhi, sans pour autant céder à la panique en apparence.

«Le poste de commandement de la police a reçu un appel téléphonique d'un interlocuteur anonyme», a déclaré un porte-parole de la police. Se refusant à évaluer la crédibilité de cette alerte, il a précisé que personne n'avait été évacué à ce stade. Des experts en explosif étaient alors en train de fouiller les bâtiments où près de 7.000 athlètes et officiels sont logés dans quelque 1.168 appartements.

L’auteur de l’appel activement recherché

«L'interlocuteur était un homme et il parlait en hindi», a précisé le porte-parole de la police. Une source au sein des services de renseignement a déclaré que «de sérieux efforts» étaient en cours pour retrouver l'auteur de l'appel. Le village est gardé par des centaines de membres des forces paramilitaires et de la police et toute entrée sans autorisation est interdite.

Les Jeux du Commonwealth, auquel participent 71 nations de l'ancien empire britannique, se sont ouverts dans la capitale fédérale indienne dimanche et se tiennent jusqu'au 14 octobre sous haute sécurité. L'Inde, qui craint que l'événement sportif soit la cible d'attentats, a déployé près de 100.000 membres des forces de sécurité dans la capitale.