Equateur: des militaires prennent l'aéroport, le président ne cède pas

AFP

— 

Le président équatorien Rafael Correa a assuré qu'il ne cèderait pas aux policiers et militaires protestant violemment contre une loi réduisant certaines primes à l'ancienneté.
Ces manifestations ont été marquées par la prise de l'aéroport international de Quito jeudi matin. Quelque 150 militaires ont pris le contrôle de cet aéroport, où les vols ont été suspendus.
A Quito, des policiers a également pris une caserne lors d'une manifestation qui a débouché sur des échauffourées et l'emploi de gaz lacrymogènes. Des manifestations de policiers étaient également rapportées à Guayaquil, principale ville portuaire du sud du pays, et à Cuenca.