Espagne: Une centaine de manifestations prévues dans tout le pays contre les réformes

SOCIAL C'est la première grève générale de l'ère Zapatero...

C.C. avec AFP

— 

D.FAGET / AFP

Une centaine de manifestations sont convoquées ce mercredi à travers toute l'Espagne pour la première grève générale de l'ère Zapatero, mais les syndicats craignent une faible mobilisation dans un contexte de crise.

Cette grève générale survient alors que le pays peine à sortir de la crise et qu'un actif sur cinq est au chômage. Pour réduire les déficits publics, José Luis Zapatero a été contraint de baisser les salaires des fonctionnaires, de geler les retraites et de mettre fin à certaines prestations. La mobilisation vise ainsi à protester contre la réforme du marché du travail qui diminue les indemnités de licenciement et facilite les licenciements économiques.

Les syndicats craignent une faible mobilisation

Les deux grands syndicats, CCOO et UGT, ont accepté, pour la première fois, de garantir des services minimums, avec par exemple au moins 20% des vols internationaux et 20% des trains à grande vitesse. La situation pourrait être plus compliquée à Madrid car syndicats et gouvernement régional ne sont pas parvenus à un accord.

Mais les syndicats craignent une faible mobilisation, d'autant que la réforme contestée est déjà entrée en vigueur. Si 54,6% des Espagnols jugent la grève justifiée, seuls 18% comptent s'y joindre, selon un sondage publié vendredi dernier par le journal Publico. La dernière grande grève, celle des fonctionnaires le 8 juin contre la baisse de leurs salaires, n'avait pas eu d'impact important.