L'ONU au chevet de la pauvreté dans le monde

M.P. et F.V avec AFP

— 

E.FEFERBERG / AFP

Nicolas Sarkozy prend la parole ce lundi après-midi à New York sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le programme phare de l’ONU pour réduire d’ici à 2015 la pauvreté de moitié dans le monde. La conférence dure deux jours, mais le chef de l’Etat français rentrera lundi soir à Paris. Il prendra la parole parmi les premiers et devrait notamment annoncer une hausse de la contribution française au Fonds mondial contre le Sida, le paludisme et la tuberculose, d’après Reuters. Ce geste sera fait alors que l’ONU constate que les objectifs définis en 2000 sont loin d’être atteints.

Dans un document déjà mis au point qui doit être adopté d'ici mercredi, les chefs d'Etat regrettent «profondément de devoir constater que le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté ou touchées par la faim dépasse le milliard et que les inégalités, entre pays comme à l'intérieur des pays, restent un problème majeur». La crise économique a «accru les vulnérabilités, creusé les inégalités et porté atteinte aux progrès accomplis en matière de développement», indique ce document. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a évalué à largement plus de 100 milliards de dollars les financements nécessaires pour atteindre les OMD.

Paris ne tient pas ses promesses

Malgré les annonces de Nicolas Sarkozy, la France est loin de tenir ses engagements. Paris, qui s'était engagé à consacrer 0,5% de son revenu national brut en 2007 et 0,7% en 2012, n'en est qu'à 0,43% actuellement. Et la déclaration finale du sommet, déjà rédigée et fruit d'un compromis onusien, ne comporte aucun engagement chiffré ni calendrier.

Outre la réduction de moitié de la pauvreté extrême dans le monde d'ici à 2015, les OMD, fixés en 2000, consistent à assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le sida, le paludisme et d'autres maladies, préserver l'environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement.