Manifestants afghans sous influence

©2006 20 minutes

— 

Survoltés, criant « vive l'islam, à mort les Américains », quelques dizaines d'hommes sillonnent le centre-ville de Kaboul

Plutôt jeunes, sans pancartes ou signes d'une quelconque organisation, ils défilent pendant deux à trois heures, quotidiennement, depuis lundi

Plus rien à voir avec les manifestations pacifiques de ce week-end, qui réclamaient des poursuites judiciaires contre le journal danois ayant publié les caricatures de Mahomet

Mardi, 400 personnes ont lancé pierres et cocktails Molotov contre un cantonnement scandinave participant à la reconstruction d'une province du Nord-Ouest et, à Hérat (Ouest), des soldats italiens et espagnols ont été visés

Seules victimes des tirs policiers ou des balles perdues (11 morts depuis lundi), les manifestants, pour la plupart, avouent pourtant n'avoir ni vu ces dessins, ni entendu les excuses européennes et les appels au calme des religieux afghans

« La plupart sont des chômeurs manipulés par d'anciens talibans ou leurs alliés d'Al-Qaida, explique un analyste politique, sous couvert d'anonymat

Plusieurs chefs de police et des mollahs confirment la présence de Pakistanais dans les cortèges : « Nous voyons des mains étrangères qui essayent d'infiltrer ces protestations et de les utiliser à d'autres fins

» Comme pousser au retrait des 26 000 militaires internationaux ou déstabiliser le gouvernement Karzai, jugé corrompu et inefficace par de nombreux Afghans

Anne Le Troquer

Jacques Chirac a condamné hier « les provocations manifestes » à l'égard des musulmans, après la publication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo.