Otages français au Niger: suivez les derniers développements en direct

O.R.

— 

Le site Areva d'Arlit, au Niger, en 2005.
Le site Areva d'Arlit, au Niger, en 2005. — AFP PHOTO / FILES / PIERRE VERDY

Polémique entre Areva et le gouvernement du Niger, après l'enlèvement de 7 personnes, dont 5 Français, jeudi dernier. Le gouvernement accuse le groupe français d'avoir choisi de confier la sécurité de son personnel à Arlit à «des agents privés pas armés» plutôt qu'aux militaires. De son côté, Areva a affirmé lundi n'avoir «jamais refusé» une aide du Niger, mais reconnu qu'il y avait «sans doute eu un ensemble de complicités, de défaillances» lors de la prise d'otages.

Parallèlement à la polémique, les recherches se poursuivent pour localiser les otages.