L'extrême droite en embuscade

— 

Les Suédois votaient hier pour des élections législatives où les sondages prédisaient la reconduction du gouvernement de centre-droit.
Hier soir, selon les premiers sondages sortis des urnes, le Premier ministre, Fredrik Reinfeldt, aurait été reconduit pour un second mandat de quatre ans, mais sans majorité claire au Parlement où l'extrême droite fait une entrée historique avec les Démocrates de Suède (SD). Christian Westling, l'un des candidats de ce parti, a déclaré que c'était « le plus grand jour de [sa] vie ».
Du coup, la participation, qui avait été de 82 % aux dernières élections, s'annonce forte. Près de 2,2 millions des 7,1 millions d'inscrits avaient déjà voté samedi soir, soit 400 000 de plus qu'au même moment en 2006, pour élire les 349 députés du Riksdag.
A Rinkeby, banlieue populaire de Stockholm où vit une importante communauté d'origine immigrée, les électeurs se disaient inquiets et mobilisés contre l'élection de parlementaires SD.