Allemagne: quatre morts dans une fusillade

FAIT DIVERS L'auteur, une femme, a été tué...

avec AFP

— 

Des pompiers éteignent un incendie à l'hôpital Sainte-Elizabeth, à Lorräch (Allemagne), où une fusillade a éclaté le 19 septembre 2010. 
Des pompiers éteignent un incendie à l'hôpital Sainte-Elizabeth, à Lorräch (Allemagne), où une fusillade a éclaté le 19 septembre 2010.  — KRISTOFFMELLER/AFP

Quatre personnes sont mortes dimanche dans une fusillade qui s'est terminée dans un hôpital à Lorräch (sud-ouest de l'Allemagne), une ville de 48.000 habitants, toute proche des frontières française et suisse, a indiqué la police à l'AFP.

«Vers 18h, les pompiers ont été appelés pour une explosion dans un appartement situé dans une rue près de l'hôpital [situé en plein centre, NDLR]. Une femme armée est sortie de l'appartement en feu et s'est dirigée vers l'établissement, où une fusillade avec la police a éclaté, faisant deux morts, dont la femme», a raconté à l'AFP Eugen Wissler, porte-parole de la police de Lörrach. La deuxième victime est un membre du personnel soignant de l'hôpital.

Un policier blessé

Un policier a été grièvement blessé lors de l'échange de coups de feu, touché au genou, «mais ses jours ne sont pas en danger», a encore ajouté Eugen Wissler. Une autre personne a été plus légèrement touchée.

Pendant ce temps, les pompiers ont trouvé dans l'appartement le cadavre d'un homme (bien un homme) d'«âge moyen» et d'une fillette de 3 ou 4 ans, a indiqué Joachim Langanky, un autre porte-parole de la police. Les premières constatations policières laissent à penser qu'ils n'ont pas été tué par l'explosion ni par l'incendie, car ils présentaient des blessures par arme à feu.

La police ne pouvait confirmer pour le moment s'il s'agit du mari et de la fille de l'auteur de la fusillade et ne possédait encore aucune indication sur les motivations de la forcenée. «La situation est désormais sous contrôle», a assuré le porte-parole.

La tuerie de Winnenden en 2009

La fusillade dans l'hôpital a aussitôt évoqué le souvenir de la tuerie qui avait fait 16 morts en mars 2009 à Winnenden, qui se trouve comme Lörrach dans l'Etat régional du Bade-Wurtenberg, même s'ils sont distants de près de 300 km.

A Winnenden, un garçon de 17 ans avait ouvert le feu dans son école avec un pistolet 9mm, tuant 9 camarades et 3 professeurs avant de s'enfuir. Lors de sa brève cavale, il avait abattu trois autres personnes, avant de finalement se suicider.

Le procès de son père, accusé de négligence pour avoir laissé son arme à la portée de son fils, s'est ouvert lundi dernier à Stuttgart.