Les combats au Mali contre Aqmi n'ont pas de lien avec les otages français enlevés au Niger

TERRORISME C'est ce qu'affirme le Quai d'Orsay...

J.C. avec AFP

— 

La France n'est pas engagée militairement dans les combats en cours dans le nord du Mali entre l'armée mauritanienne et des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Et ceux-ci n'ont pas de lien avec le rapt de 7 personnes dont 5 Français, a indiqué samedi le Quai d'Orsay.

«Il n'y a pas de forces françaises sur le terrain» et ces combats «sont indépendants de l'enlèvement des employés du groupe français Areva» survenu dans le nord du Niger dans la nuit de mercredi à jeudi, a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

«Au moins dix morts»

Selon une source sécuritaire algérienne dans la région, des combats se poursuivaient samedi dans le nord du Mali et ils auraient fait «au moins dix» morts parmi les militaires mauritaniens. A Nouakchott, un responsable militaire haut placé avait auparavant affirmé à l'AFP: «Notre armée a tué 12 terroristes armés et en a blessé autant, dans les affrontements de vendredi. Deux militaires mauritaniens ont été tuées et quatre autres blessés».

De source diplomatique française, on se félicitait samedi que «les Etats de la région, et en particulier la Mauritanie, assument leurs responsabilités dans la lutte contre Aqmi» au Sahel. «Les efforts de la France et, nous le souhaitons, de l'Union européenne de manière croissante pour renforcer leurs capacités, portent leurs fruits», a-t-on estimé de même source.