Des combats entre l'armée mauritanienne et Al-Qaïda au Maghreb

AFRIQUE Les affrontement se déroulent en territoire malien...

Source AFP

— 

Des combats opposant l'armée mauritanienne et des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) se poursuivaient vendredi soir «en territoire malien» à une centaine de kilomètres au nord de Tombouctou, ont indiqué à l'AFP des sources sécuritaires malienne et mauritanienne.

«Débutés à la frontière entre la Mauritanie et le Mali, les affrontements entre Aqmi et les l'armée mauritanienne se sont transportés vers la localité malienne de Hassissidi», a assuré à l'AFP cette source sécuritaire malienne. «Nous sommes actuellement en territoire malien, en plein combat», a déclaré de son côté à l'AFP une source militaire mauritanienne, jointe depuis Bamako.

Pas de lien avec l'enlèvement des touristes étrangers

Le 22 juillet, une opération militaire franco-mauritanienne avait déjà été menée contre une base d'Aqmi, dans le nord du Mali. Sept membres d'Aqmi avaient alors été tués. Cette opération du 22 juillet visait, selon Paris, à libérer l'otage français Michel Germaneau, enlevé quelques mois plus tôt dans le nord du Niger. Mais Aqmi avait annoncé, le 25 juillet, avoir exécuté le Français pour venger la mort de ses membres.

Les différentes sources - malienne et mauritanienne - faisant état de nouveaux combats, vendredi soir, n'ont pas évoqué de lien avec l'affaire de l'enlèvement de cinq Français et deux Africains, deux jours plus tôt dans le nord du Niger. La mouvance d'Aqmi –et en particulier l'unité de l'Algérien Abdelhamid Abou Zeï-- est soupçonnés d'être impliquée dans ce nouvel enlèvement au Sahel.