L'un des mineurs bloqués au Chili assiste à la naissance de sa fille en vidéo

CATASTROPHE Elle est née 700m plus haut...

C.C. avec AFP

— 

HO NEW / REUTERS

Les nouvelles technologies ont du bon. Ariel Ticona, l’un des 33 mineurs coincés dans la mine de San José, au Chili, a pu vivre en différé la naissance de sa troisième fille, Esperanza, grâce à un enregistrement vidéo qui lui a été envoyé, a annoncé le psychologue de l'équipe de secours, Alberto Iturra.

«C'était très émouvant»

Selon le psychologue, la vidéo a été envoyée au fond de la mine d'or et de cuivre, via un long conduit creusé pour faire passer des messages ou des vivres. L’heureux papa «a pu voir la vidéo (de la naissance de sa fille) avec les autres mineurs. La joie était communicative. C'était très émouvant», a confié Alberto Iturra. Esperanza, qui porte le même nom que le campement où attendent les familles des mineurs, est née mardi par césarienne dans un hôpital de Copiapo, la ville la plus proche de la mine, à 800 km au nord de Santiago.

Par ailleurs, selon le psychologue, les mineurs «ont retrouvé leur poids initial» et entrent dans «une phase plus légère» émotionnellement. «Nous avons passé le plus dur», a-t-il ajouté, estimant que les mineurs ont retrouvé leur enthousiasme.