Guinée: le président de la Commission électorale décède à Paris

AFP

— 

Le président de la Commission électorale de Guinée, Ben Sékou Sylla, condamné pour fraude électorale au premier tour de la présidentielle, est mort de maladie à l'hôpital Saint-Louis à Paris, a annoncé mardi son épouse.
Son décès intervient quelques jours après sa condamnation pour «fraude électorale» par un tribunal de la banlieue de Conakry, qui a fait grand bruit et suscité la polémique à l'approche du second tour fixé au dimanche 19 septembre après un long délai.
Agé de 57 ans, Ben Sékou Sylla était soigné à Paris depuis plusieurs mois. Il y avait été hospitalisé en mars, était revenu à Conakry pour le premier tour du scrutin le 27 juin, avant de repartir vers la capitale française aussitôt après la proclamation des résultats provisoires en juillet, selon ses proches.