Ground Zero «n'est pas une terre sacrée», selon l’imam à l'origine du projet de mosquée

AFP

— 

L'imam à l'origine du projet de mosquée près de Ground Zero à New York l'a défendu lundi face à ses détracteurs qui y voient une injure à la mémoire des victimes du 11-Septembre, en insistant sur le fait que l'emplacement choisi n'était pas une terre «sacrée».
«C'est absolument malhonnête (de prétendre) que ce pâté de maison est une terre sacrée», a déclaré Feisal Abdul Rauf, qui s'exprimait devant le centre de réflexion Council of Foreign Relations, rappelant que ce quartier animé abritait notamment un club de strip-tease.
Les opposants au projet de construction du centre islamique à deux rues de l'emplacement du World Trade Center, détruit par un commando d'Al-Qaïda le 11 septembre 2001, jugent qu'une présence musulmane constituerait une offense à la mémoire des 2 752 victimes.