Pas d'autodafé de Corans, mais quelques pages déchirées

ETATS-UNIS C'est l'oeuvre d'un groupuscule chrétien devant la Maison Blanche...

C. F. avec AFP

— 

Ils ont déchiré quelques pages d'un exemplaire du Coran devant la Maison Blanche, pour dénoncer selon eux le «mensonge» de l'islam. L'action d'un groupuscule chrétien, en pleines célébrations du neuvième anniversaire du 11-Septembre, n'a attiré qu'une poignée de touristes et une vingtaine de journalistes, l'opération. La police se tenait à quelques mètres, a pris les noms des participants mais n'est pas intervenue.

Auparavant, un autre militant, Andrew Beacham, avait lu une dizaine de passages du Coran assimilés à des appels à la haine contre les chrétiens et les juifs, déchirant ensuite les pages d'un exemplaire de poche en anglais du livre sacré des musulmans.

Le pasteur extrémiste de Floride (sud-est) Terry Jones, lui, a renoncé à mettre à exécution sa menace de brûler des exemplaires du Coran.

Etant donné les débordements suscités par ce type d'article, nous sommes contraints de le fermer aux commentaires.