20 Minutes : Actualités et infos en direct
INTEMPERIESInondations en Inde: Les autorités indiennes affirment avoir retrouvé les corps des trois Français

Inondations en Inde: Les autorités indiennes affirment avoir retrouvé les corps des trois Français

INTEMPERIESPour le ministère français des Affaires étrangères, ils sont «toujours portés disparus»...
no caption
no caption - MANAN VATSYAYANA/AFP
J.R. et C.C. avec AFP

J.R. et C.C. avec AFP

Naseema Lanker, haut responsable du gouvernement local, a déclaré ce mercredi que les corps des trois Français disparus, dont un guide de haute montagne, ont été retrouvés dans la région de Leh (Inde). Cette responsable a précisé que le bilan était désormais de 185 morts et d'environ 400 disparus.

«Les trois Français faisaient un trek lorsque les précipitations ont touché deux districts. Une énorme quantité d'eau s'est déversée sur le relief et ils ont été emportés. Leurs corps ont été retrouvés autour de Leh», a-t-elle déclaré depuis Srinagar, capitale d'été du Cachemire indien. Un responsable indien de la gestion des situations d'urgence avait déjà annoncé mardi que cinq européens dont les trois trekkeurs Français «se trouvaient parmi les morts» des intempéries.

Des recherches toujours en cours

Cependant, pour le ministère des Affaires étrangères français, «les trois Français sont toujours portés disparus». Le Quai d'Orsay a indiqué ce mercredi que des recherches «menées en collaboration avec l'armée indienne» étaient toujours en cours, précisant que, depuis le 7 août, 140 Français sont déjà arrivés à New Delhi en provenance du Ladakh. «En l'état actuel de nos informations, environ une centaine de nos ressortissants se trouvent toujours au Ladakh, soit à Leh, soit dans des zones plus reculées, desquelles ils sont en voie d'évacuation», a indiqué une porte-parole.

Pour l'organisateur du trek dans le nord de l'Inde auquel appartenaient deux des trois Français disparus, Jef Tripard, il devient «de plus en plus difficile» de croire à la survie de ces derniers. «Cela fait quatre jours que la catastrophe a eu lieu, c'est très long au dessus de 4.000 mètres d'altitude», a déclaré le directeur associé de l'agence de trekking iséroise Allibert, basé à Chapareillan (Isère).

La famille de l'un des trois Français «garde espoir» de le retrouver vivant

Henri Augareils est l'un des trois Français toujours portés disparus dans le Ladakh. Il encadrait un groupe de six alpinistes dans la région du village de Sumda Chenmo, à l'ouest de Shilling, dans une vallée accessible par le col de Dundunchen, à 4.850 m d'altitude. Sa famille «garde espoir» de retrouver vivant ce guide expérimenté de haute montagne en Savoie et originaire des Pyrénées-Atlantique.

Pour son épouse, interrogée par le Parisien/Aujourd’hui en France, l’ancien militaire «a simplement disparu, rien d'autre». «C'est si difficile d'imaginer qu'Henri ait pu se laisser surprendre, lui qui est si professionnel et si à cheval sur la sécurité en montagne» a ajouté un autre membre de la famillle du guide de 58 ans. «Il était doté d'une forte expérience. Il a participé à des expéditions dans l'Everest et le Pôle nord», a souligné Jef Tripard.

«Emportés par les flots»

Le groupe dont faisait partie les Français était à 4.300 mètres d'altitude quand il a été «surpris par une vague», alors qu'il se trouvait dans une tente commune, a rapporté le directeur d'Allibert qui a pu s'entretenir par téléphone satellitaire avec des guides locaux. «Il faisait nuit, environ 20h, ils discutaient dans la tente», quand ils ont été «emportés par les flots», a ajouté le voyagiste.

«Ils sont sortis comme ils pouvaient de la tente pour constater que deux membres du groupe manquaient. Ils ont été totalement surpris par une vague comme si un barrage lâchait», a poursuivi Jef Tripard. Si l'été, période de mousson, est propice aux orages en fin de journée, «la situation reste exceptionnelle», pour ce spécialiste depuis 30 ans de treks à l'étranger. «Ce dont on est certain, a-t-il rappelé, c'est qu'il y a eu un phénomène de pluie sur la neige qui a augmenté la quantité d'eau générée par les torrents».

Centre de crise

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé ce mercredi l'ouverture d'une ligne téléphonique spéciale afin de répondre aux demandes d'information des familles des Français présents dans le Ladakh. Cette ligne est disponible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept au 01 43 17 56 46.

Sujets liés